Carnet de bord 2 : Sainte Lucie avec Seubyne

 

 
Juillet 2018
Les journées passent si vite et j’ai peu le temps ou l’énergie d’écrire. Les amis anglais d’Alex sont partis, cette rencontre avec eux était assez particulière. Je ne les ai pas rencontré en fait, certainement beaucoup à cause de la barrière de la langue, ils étaient difficiles à comprendre, moi je reste encore handicapée pour parler fluidement anglais malgré mes heures à travailler cette langue depuis 3 ans maintenant! Je crois que mon cerveau fonctionne au ralenti… Du coup les conversations pour moi étaient limitées à ce qu’on va faire, manger et si on a bien dormi. Alex m’a expliqué à quel point il leur était reconnaissant de l’avoir emmener en Antarctique et quelle incroyable chance ça a été pour lui de faire des images pour des docus si prestigieux. Les enfants étaient bien élevés et plutôt cool, nous avons beaucoup joué aux cartes avec eux.
Ce couple a passé beaucoup de temps dans les 2 pôles pour filmer les animaux, depuis 3 ans ils sont sans arrêt en voyage dans les endroits les plus reculés du monde et Jamie a peu de temps pour voir ses enfants. Avec Sophie, ils n’avaient pas pris de vacances depuis deux ans! Du coup ils étaient en mode détente, pas trop bouger, repos.
Quand toute la famille est partie, on avait très peu de temps pour retourner en Martinique chercher Seubyyyyne qui arrivait 2 jours après, on a fait courses ménage lessives juste avant qu’elle arrive et on a traversé le canal entre sainte Lucie et la Martinique, tout allait bien jusqu’au moment où on voit la pluie arriver, qui dit pluie dit grain et dit rafales… le bateau s’est fait emporter d’un coup par le vent, je devais forcer sur la barre comme une malade pour reprendre un minimum de contrôle sur le bateau, Alex m’a dit « je vais descendre la grand voile », sauf qu’il pleuvait des cordes et il n’était pas attaché et que c’était vraiment craignos, finalement il a choqué (ouvert) les voiles pour qu’elles aient moins de puissance et nous avons géré la tempête tant bien que mal en étant hyper concentrés… Une fois terminée, on a mis nos gilets de sauvetage….!!!! Et on entend à la VHF une conversation sur le canal d’urgence, c’était qq’un qui avait son bateau en train de couler, (mais beaucoup plus loin, rien à voir avec le grain qu’on a traversé), la meuf de la sécu lui demandait « est ce que le niveau d’eau continue de monter? », c’était trop flippant!!!! Un pêcheur leur est venu en aide d’après ce qu’on a compris et tout s’est bien terminé mais tout ça pour vous dire qu’on était trop trop content d’arriver au port!!!!! On a accueilli Seubyne les cheveux hirsutes et la peau transpirante mais elle nous en a pas trop voulu!
Le lendemain matin, nous devions aller à la station gazole pour refaire le plein de gazole mais surtout d’eau et il fallait s’amarrer à un quai chose qu’on n’avait JAMAIS faite. Il y avait plein de petits bateaux à moteur qui faisaient aussi le plein et c’était assez flippant, la meuf de la marina savait qu’on était pas experts et nous a grave aidé, je vais essayer de la faire courte mais on a du mettre 3 heures pour faire le plein! Elle a réussi à nous réserver une place assez grande pour Diatomée, et il faut savoir que notre bateau fait 2,70m de tirant d’eau (hauteur de la partie sous l’eau) et je savais que c’était peu profond mais il y a plein de gros bateaux qui font aussi leur plein donc je me dis « pas de souci » et en fait c’était la cata totale, il y avait plein de remontée de sable et on a planté le bateau dans le sable à quelques mètres du quai, j’essayais d’accélérer pour sortir le bateau et là on voit autour du bateau toute la vase qu’on remue et le bateau qui n’avance tjs pas à 3 mètres de la digue en rochers, un bateau est venu nous aider mais en fait je sais pas comment, le bateau s’en est sorti tout seul mais pas pour longtemps car pour aller au quai j’ai pris du coup un autre chemin et je voyais sur le sondeur 2m de profondeur, parfois 1m!!!!!! Et le bateau s’est replanté à plusieurs reprises!!!! Planté ds le sable, il n’avance plus! Et avec quelques vagues on arrive à le dégager . J’ai halluciné que personne ne soit au courant de la profondeur pour aller au quai, normalement c’est tjs profond, mais je pense que le sable doit bouger régulièrement… après on a grave gérer les manoeuvres pour s’accoster, car sur un bateau y’a pas de frein, il faut gerer la vitesse avec la marche arrière et quand on va trop lentement la barre ne fonctionne plus donc c’est pas simple. On était content d’avoir fini et la quille est éraflée mais ça va c’est pas trop grave…
Nous sommes maintenant dans un petit mouillage au bord d’une plage de sable noir. Car je vous raconte que les emmerdes mais nous vivons surtout des moments incroyables, des plages de rêves désertes à sainte Lucie et plein d’animaux dont un bébé poulpe qu’on a réussi à apprivoiser en allant le voir matin midi et soir. Il a fini par grimper sur nos mains et se coller avec ses ventouses, je vous dis pas comme mon coeur a fondu, c’était au sud de sainte Lucie et j’espère y retourner avec Seubyne, juste pour le revoir
Heureusement Alex n'est pas trop jaloux...
Les fonds sont magnifiques et on est tout le temps dans l’eau! Le plus chou c’est de voir les bébés poissons, on commence à bien connaitre les espèces et souvent on voit les mêmes poissons en miniature . Nous avons découvert la planque des langoustes, elles sont trop choupinettes, mais comment peut on tuer cet animal? Et nous sommes allés voir les chauves souris dans une grotte à la nage et en paddle ce qui est bien plus pratique pour rentrer dans la grotte comparé au zodiac. Elles étaient aussi très choux mais leur odeur était une véritable infection!
 
 
Seubyne n'avait jamais fait de paddle et elle s'est débrouillée comme une chef!
Je commence par être hyper musclée des bras et perdre mes muscles des jambes (on marche peu et on porte beaucoup de choses lourdes) du coup je fais des squats tous les jours pour pas être trop diforme!!! Bon y’a un truc contre lequel je peux rien c’est la taille de mes pieds… déjà que j’avais les pieds Shrek mais là c’est la cata, comme on est hyper en appui sur les pieds et qu’on met jamais de chaussures, ils ont triplés de volume!!!! Alex m’a prise en photo en train d’onduler pieds nus et on dirait que j’ai des palmes vu de loin! Trop l’hallu! Je vais nager hyper vite du coup!
 
 
Demain nous restons posés à notre mouillage et après direction Sainte Lucie à nouveau pour manger des tapas au restaurant d’un bel hotel! On est trop trop content d’avoir Seubyne à bord (et je dis pas ça car elle va lire aussi le carnet de bord!), ça fait plaisir de partager notre vie sur le bateau, la pauvre en plus elle a commencé avec beaucoup de galères, mais maintenant le meilleur nous attend! On aimerait faire plus de films, un peu de drone mais les journées passent hyper vite et quand on ne navigue pas, on bricole, on cuisine et on joue avec le bébé poulpe, on a le temps de rien!
 
À suivre...
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© La Route Salée