Carnet de Bord 18 Bocas Del Toro Partie 1

 

 

 

 

Février 2020

 

Les premiers jours à Bocas Del Toro étaient un peu tendus. Alex et moi n’étions pas sur la même longueur d’onde. J’étais en mode « vacances/Profitons enfin » alors qu’Alex restait sans cesse soucieux pour le guindeau et les autres travaux à faire sur le bateau. Comme une indisponibilité permanente qui l’empêche de profiter de ce bel endroit. Alors que moi je pense qu’on en chie assez comme ça pour enfin passer du bon temps. Ni l’un ni l’autre n’avons tort ou raison, c’est juste des manières de fonctionner différentes, et mon insouciance le rend sans doute encore plus  sérieux et responsable. Et nous sommes ensemble quasi H24 depuis deux mois, nous avons hâte d’avoir un peu de monde sur le bateau.

 

 

 

 

 

 

 

Alex n’a d’yeux que pour le soudeur de Bocas Del Toro, ou plutôt pour la déco de son atelier…

 

 

 

 

Nous sommes allés faire le tour à pied de la petite île voisine (Carenero), ici, aucune voiture, que des maisons sur pilotis, des surfeurs et des crabes. Arrêt obligatoire au célèbre « Bibi’s on the Beach » déguster des frites délicieuses et regarder les enfants qui font le show sur la vague. Ils sont incroyables! Hyper doués et le sourire ne quitte jamais leurs lèvres! Après l’école, ils prennent leur planche et vont surfer! Une autre vie…

 

 

 

 

 

 

Alex a repris un cours de surf et le prof était hyper fier de lui car il a pris plusieurs grosses vagues tout seul! Mais il a mal à son épaule qu’il s’est luxé y’a deux ans et sur le torse qui repose sur la planche, c’est un peu inévitable quand on débute… Hélas je n’ai pas le droit de l’accompagner et ne peut admirer ses progrès .

 
 
 
 

Petit resto chez Selina, son école de surf.

 

 

 

 

Nous avons privatisé un petit bateau pour visiter des lieux qui nous sont inaccessibles avec Diatomée. Car les plus beaux lieux que l’on propose aux touristes, nous pouvons les faire nous même en voilier. Sauf Cayo Coral, un bel endroit pour faire du snorkeling, qui nous a beaucoup déçu, à part la découverte d’un nouvel animal:

 
 
 
 

Voici l’ophiure des éponges! C’est la cousine de l’étoile de mer, ici on ne voit que ses longs bras bleus poilus!

 

 

 

 

 

Mais surtout nous voulions absolument voir les Sloth! Les Sloth c’est le nom anglais des paresseux mais je préfère dire « Sloth » car ça fait claquer la langue dans la bouche! Le type nous emmène près d’une île et s’approche des arbres à la recherche des Sloth! Nous apercevons effectivement des boules de poils dans les arbres. Difficile de voir leurs visages car ils semblent dormir enroulés sur eux même. Voici celui que nous avons le mieux vu, il s’agit d’un mâle car il a « une crête » dans le dos:

 
 
 
 

 

 

Mais sinon nous voyons plutôt ça:

 

 

Le Sloth est au centre de la photo, caché derrière les feuilles!

 

 

 

Alors que nous rêvons de voir ça:

 

 

 

 

 

Et là le type se met à secouer brutalement tout l’arbre pour réveiller le Sloth et que nous puissions le voir bouger; Toutes les feuilles de l’arbre tombent et le sloth évidemment se réveille, surtout que nous hurlons sur le type pour qu’il arrête immédiatement! Pauvre petit Sloth, pardon… Il dort 16 heures par jour, ce qui est moins qu’un Koala mais plus qu’un chat! Nous rêvons de pouvoir les observer plus longuement et, comme les lamantins, nous allons tout faire pour!

 
 
 
 

 

 

 

Puis nous sommes allés passer deux jours dans la baie des dauphins au sud de l’île San Cristobal. Un groupe de Tursiops (dauphin Flipper/ espèce des parcs aquatiques) y vient régulièrement et je rêve d’aller les voir en paddle! Nous mouillons dans un endroit absolument paradisiaque! Nous avons l’impression d’être sur un lac, avec des terres très vertes et vallonnées un peu comme en Suisse! Quelques rares maisons par ci par là mais un calme puissant et une impression de bout du monde. 

 
 
 
 

 

 

 

Face à notre mouillage, le Dolphin Blue Paradise, un hôtel restaurant avec des petits bungalows qui vient d’ouvrir depuis décembre. Il est tenu par Julie et Laurent que nous avions rencontrés à Bocas Town. Coup de foudre pour ce lieu, ils ont tout quitté pour s’installer ici! Ils nous disent qu’ici, y’a parfois des dauphins mais pas plus qu’ailleurs… 

 
 
 
 

Les clients de l’hôtel ont la grande joie d’avoir la vue sur Diatomée!

 

 

 

 

 

Nous arpentons une grande partie de la baie sur nos paddles, pas la queue d’un dauphin mais des mangroves et des paysages magnifiques. Nous pique niquons sur nos paddles au milieu de la baie juste avant de se prendre un gros orage sur la tête!!!

 
 
 
 

Petite pause bien méritée!

 

 

 

 

 

 

Au milieu de la journée, je réalise que c’est la Saint Valentin! Nous ne la fêtons jamais mais il se trouve que le soir même nous avions prévu d’aller au restaurant de Julie! Ça tombe trop bien, pour une fois nous allons fêter notre amour! Julie était en panique totale d’apprendre que les végétariens ne mangeaient pas de poissons. Chaque soir elle cuisine un plat unique pour ses clients, et si Alex mangera volontiers le poisson de Julie, pour moi c’est impossible. Du coup elle  me fera du gratin dauphinois de la veille et une part de quiche aux légumes qu’il reste du déjeuner! Je suis trop contente!

 
 
 
 

 

 

 

Après un délicieux p’tit déj et une dernière balade en paddle nous disons au revoir à Dolphin Bay  ou plutôt Bay without Dolphin!

 
 
 
 

Merveille de la nature côté pile et face!

 

 

 

Julie nous autorise à ramener quelques noix de coco de son jardin et chaque soir Alex me prépare une eau de coco pendant que lui est plutôt Rhum/fruit de la passion :-)

 

 

 

 

 

Notre prochain mouillage est à deux heures de navigation, sur l’île de Bastimento où l’on trouve Red Frog marina, Red Frog Beach, Red Frog deli market et Red Frog resort car la star ici, c'est la petite grenouille fraise, habitante de l’île. Elle n’est pas plus grosse qu’une phalange d’auriculaire et sa couleur rouge vif prévient les prédateurs qu’elle est venimeuse. Il est extrêmement rare de la voir surtout qu’il y en a de moins en moins à cause de la pollution et du tourisme qui restreint son habitat.

 

 

 

 

 

 

Le day pass pour profiter de la piscine du Red Frog Beach est à 20 dollars, nous précisons que nous venons de la marina et ils nous disent que c’est gratuit. Je rajoute avec honnêteté que nous sommes plus exactement ancrés devant la marina et pas vraiment clients (Alex sort de ce corps!). Ils nous disent qu’on peut profiter gratuitement quand même! Je suis aux anges! Je vais pouvoir reprendre mes entrainements de danse dans l’eau! 

 
 
 

Tout serait idyllique s’il n’y avait pas que des américains bedonnants flottant sur des bouées gonflables bières et frites à la main!

 

 

 

 

 

Nous faisons une grande balade sur Red Frog Beach qui sera de loin notre préférée car elle est parsemée d’arbres morts ou vivants qui la rendent très photogénique. Le temps est couvert et les grosses vagues forment une brume qui rappelle l’Irlande!

 
 
 

Au centre de la photo entre les deux arbres, la restaurant Red Frog avec la piscine.

 

 

 

 

 

 

Que ce soit à Dolphin Bay ou à Bastimento, je suis en boucle sur les Sloth et ne cesse de les chercher partout, la tête levée à marcher à deux à l’heure… Nous en revoyons de loin, à moins que ce ne soit des feuilles un peu foncées…!!!

 

Nous décidons d’aller voir les deux autres belles plages de l’île: Playa Polo et Long Beach. Sur la route nous croisons une petite tortue d’eau douce dans une flaque d’eau qui nous attriste car elle n’a pas l’air très en forme. Elle réagit à peine à nos sollicitations et nous la mettons prudemment sur le bas côté dans de l’eau. Au retour elle n’aura pas bougé.

 
 
 
 

Nous croisons aussi cet arbre tout droit sorti d’une peinture, moi je n’y connais rien mais Alex me dit que c’est un Eucalyptus! Et effectivement il s’agit de l’Eucalyptus arc en ciel.

 

 

 

 

 

 

À playa Polo nous pouvons enfin faire un peu de snorkeling car la plage est protégée par une barrière de corail. Alex trouve que les îles ressemblent beaucoup à La Polynésie sauf les fonds marins car il y a peu de coraux, il y a surtout des mangroves et s’il n’avait pas le surf, il serait en manque d’activité marine car il n’aime pas nager dans les mangroves!

 
 
 
 

Playa Polo

 

 

 

 

 

 

 

Puis direction Long Beach, sauf que nous tombons sur une propriété privée qui nous fait prendre un autre chemin, nous ne ne longeons plus la côte mais nous nous enfonçons dans la jungle! Il a beaucoup plu les deux derniers jours et le chemin est très boueux, et qu’est ce qu’il se passe quand on marche en tongues dans la boue? Le pied ressort tout seul car la tongue fait ventouse avec la boue! Franchement on se galère grave, et on doit parfois se mettre pied nus mais ça glisse énormément. Bien évidemment j’avais choisit de mettre une robe blanche!

 

 

 

 

 

Plus on s’enfonce et moins on sait où l’on va. Alex regarde l’heure et flippe déjà de rentrer après le coucher du soleil. Moi, je cherche les Sloth.

Alex finit par glisser et tomber avec son bel appareil argentique qui sera plein de boue. Il pète une de ses tongues puis la deuxième…et finira pieds nus! Mes tongues Havaianas  tiendront le coup et ce qui est drôle c’est que c’était trop une blague entre nous, moi je suis pro-Havaianas et je n’achète que ça en voulant qu’il fasse pareil, lui est Pro-tongue chez le chinois à 5 euros. Après ça, il s’est acheté des tongues de surfeurs un peu plus chères! Mais toujours pas de Havaianas!

 

Soudain, notre dur périple est d’un coup illuminé d’une joie immense: nous apercevons la petite grenouille fraise! Puis une deuxième. Puis 3, puis 4! Nous avons du en croiser 5, trop trop choupinous!!! Comme il avait plu, elles étaient toutes de sortie! J’ai à peine le temps de les admirer qu’Alex me dit qu’il faut rentrer avant le coucher de soleil ce qui met très en colère!

 
 
 

 

 

 

Nous retrouvons enfin Red Frog Beach, nous n’aurons du coup pas du tout vu Long Beach et le soleil n’est même pas couché! Alex est tout boueux et nous prenons un bain dans les rouleaux de la plage. En quelques secondes j’ai mon slip non pas aux genoux mais aux chevilles! C’est même une des rares fois où j’ai peur dans l’eau tellement les vagues sont puissantes comme le programme essorage à 1400 tours/minute!

 

Le soir, nous regardons encore un James Bond. Après toutes ces émotions, je crois qu’on a besoin de savoir que quoiqu’il arrive, tout finira bien!

 

Retour sur Isla Colón, l’île principale près de la ville de Bocas! Nous louons à nouveau des vélos pour voir les plages plus calmes du côté ouest de l’île. Nos vélos sont tout pourraves, le loueur était tellement foncedé qu’il a du prendre une calculette pour nous dire le prix de location pour 4 heures à $2 de l’heure! À moins qu’ils n’aient pas tous accès à l’éducation car ils utilisent souvent leur calculette pour des calculs simples.

 

Les plages sont à 14km sur une route très vallonée où nous finissons presque chaque montée à pieds car nous ne pouvons pas passer les vitesses sur le vélo. A ce rythme là nous ne serons jamais rentrés avant 18h, dernier délai pour récupérer notre linge propre laissé à la laverie!

 

En route, nous nous arrêtons visiter le château de plastique entièrement construit avec des bouteilles!

 

 

 

 

 

 

La fille du constructeur nous apprends que si coca cola, Pepsi et les autres marques fabriquaient des bouteilles en forme de Légo, nous pourrions construire plein de maisons avec!

 

 

 

Cela fait plus d’un an que ce morceau de plastique qui n’est autre qu’un tronçon de bouteille porte ces briques de béton ce qui nous donne une image claire de sa solidité et donc de sa très lente dégradation.

 

 

 

 

 

 

Nous reprenons notre route vers les plages jusqu’à ce qu’Alex qui n’avait mangé qu’un bout d’ananas et enchainé 3 heures de surf avant de faire du vélo, manque de tomber dans les pommes! Impossible de se taper 11 km avant de pique niquer du coup nous nous arrêtons sur le bord de la route, c’est pas très glamour mais nous avons trop faim!

 

 

 

 

 

 

 

Il est déjà hyper tard et finalement nous faisons demi-tour car nous n’aurons jamais le temps de faire l’aller retour avant 18H. Et puis surtout nous y retournerons en louant des vélos électriques et de meilleure qualité!

Notre problème de guindeau est très compliqué à résoudre car nous cherchons un écrou d’une taille qui visiblement n’existe pas! En attendant, Alex/Mac Gyver a bidouillé un système qui nous permet d’ancrer!

Pour la fin du séjour, nous sommes extrêmement heureux d’accueillir Hannah, une amie qui a travaillé avec moi il y a plusieurs années, et Meaghan, la grande photographe que nous adorons! 

Avant leur arrivée, c’est cuisine, ménage, rangement et le plein d’eau douce!

Nous avons trop hâte de partager notre vie sur un voilier :-)

 

À suivre…

 
 
 
 

Avouez que vous avez tous essayé de dire « sloth » pour voir si la langue claquait dans la bouche!

 

 

 

 

CONSEILS AUX NAVIGATEURS:

 

Le mouillage en face de Bocas Marina est très calme et je vous conseille d'aller à la laverie de la marina qui est au même prix que celle en ville pour un meilleur service. Vous pouvez par contre jeter vos poubelles à Bocas town sans payer. Nous nous garions au parking à Dinghy avec Daniel qui peut vous aider à réparer vos moteurs hors bord.

Dès votre arrivée vous prévenez la marina et elle vous envoie le service d'immigration qui vient faire votre entrée à bord. En 20 mn tout est bouclé! Ils ne touchent absolument pas à vos réserves alimentaires. Par contre il faut assez vite aller en ville pour obtenir un permis de croisière qui n'est pas donné...

Il y a plein de supermarchés et de magasins de bricolage avec beaucoup de choix.
Je vous conseille de louer des vélos electriques pour aller à Boca del Drago, un vélo normal suffit pour Playa Bluff.

Si vous avez besoin de soudure vous pouvez contacter Kiwi Dave, il ne se déplace plus sur les bateaux mais il a son atelier vers le Botanical Garden: +50767299946

Je vous conseille vivement le mouillage à Dolphin bay devant l'hotel Dolphin blue paradise. Le snorkeling est très beau devant les deux grandes maisons un peu plus au sud de l'hotel (accessible à la nage). Le restaurant de l'hotel est possible sur réservation.   

À Bastimento, vous pouvez visiblement profiter de la piscine du red frog beach sans payer même si vous êtes juste au mouillage devant la marina red frog. La plage de red frog beach est une des plus belles qu'on ait vu! Il y a une petite superette qui peut bien dépanner avec fruits et légumes (le plus important!!!!).

 


 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© La Route Salée