Carnet de bord 6 : Mayreau/Les Tobago Cays

 
Aout 2018
Nous avons maintenant à bord avec nous deux photographes sous-marins qu’Alex a connu par les réseaux sociaux. Au tout début c’était pas évident de passer de notre cocon nid douillet après quelques jours en amoureux à devoir parler anglais avec deux inconnus… mais c’est très vite passé car ils sont absolument géniaux et je ne m’attendais pas à une aussi belle surprise humaine!
Tout d’abord il y a Enric, alias 27MM, beaucoup d’entre vous le connaissent et le suivent sur instagram (il a 30 000 followers!!!), Toutes ses photographies sont liées à la mer. Il habite Minorque et il prend aussi souvent sa copine en photo, elle est prof de Yoga et n’a pas pu venir avec lui sur le bateau. Voici son travail:
 
 
 
 
Et ensuite il y a Meaghan, elle vient de Toronto et on ne l’avait jamais rencontrée (Alex avait rencontré Enric lors d’un concours de photos red bull), on ne savait pas grand chose d’elle! Voici son travail:
 
 
 
 
Meaghan est vraiment géniale, elle ressemble un peu à Loana en plus belle, mais avec la même fragilité, elle est trop drôle, très touchante et on est tout le temps en train de la chambrer (surtout les garçons). Elle a des coups de soleil de partout et débute en yukulélé! Je ne pensais pas m’attacher autant à elle, on adore toutes les deux les animaux et le moindre chat, chien ou chèvre à l’horizon « So cuuuuute!!!!! », alors vous imaginez les poissons!!! Elle parle divinement bien anglais (normal c’est sa langue) et c’est un réel plaisir de l’écouter. Par contre elle a bien du mal à nous comprendre avec nos accents, surtout Enric qui est espagnol et qui parle assez vite anglais…Avec lui, l’expression « parler anglais comme une vache espagnol” prend tout son sens. Elle a peur de ne plus savoir parler anglais après ce séjour avec nous!!! Et moi je participe beaucoup plus car je me sens à l’aise avec eux, beaucoup plus qu’avec les anglais qui m’intimidaient et m’inhibaient.
Enric, Il est hyper sociable, très à l’aise, très drôle aussi, il met bien l’ambiance. A peine on s’était dit “bonjour”, il nous a dit hyper inquiet « mais c’est la pleine saison des hurricanes (ouragans)!!!!!! C’est un ami qui m’a dit ça quelques minutes avant de partir! Mais vous m’aviez pas dit? » Il était super nerveux et flippé, j’avais l’impression qu’il était sous coke mais en fait il est comme ça tout le temps. On flippe trop avec la drogue car si on se fait choper avec de la drogue sur le bateau, même un tout petit pétard, on peut aller en taule, perdre le bateau ou un truc du genre, dans certains pays ça rigole pas… Bref, tout ça pour dire qu’on se fout tout le temps de sa gueule dès qu’il y a trois gouttes de pluie « c’est le hurricane qui arrive!!! » Si on avait connu Meaghan et Enric à Paris on serait trop devenus amis, et je me dis que c’est quand même rare d’aussi bien s’entendre avec des « inconnus » même si évidemment nous avons des points communs.
 
Nous avons commencé le séjour par une grande navigation vers le sud des Grenadines et nous ne sommes jamais allé aussi vite!!!! 8,5 noeuds de moyenne (15km/h)!!! Nous sommes arrivés sur une île magnifique avec une presqu’ile rattachée à la terre par un banc de sable: d’un côté l’Atlantique (les vagues/ les kite surfers) et de l’autre la mer des Caraibes (beaucoup plus calme), tous les guides recommandent cette baie qui est du coup blindée de bateaux alors que la baie principale près du « village » (qq maisons), était déserte, on s’en est aperçu trop tard sinon on serait plutôt allé là. En plus gros coup de Flip pour mouiller le bateau car c’était vraiment très très peu profond et il fallait avancer pour atteindre la bouée et je vois sur le profondimetre 2,70m…2,60m… (je vous rappelle que la longueur de notre bateau sous l’eau est de 2,70m!!!!) On n’a pas touché mais le bateau était dans 3 mètres d’eau au final…trop l’angoisse!
 
 
Avec Alex on a marché sur la plage déserte côté atlantique et à chaque fois qu’on fait ça, je réalise mon rêve de petite fille. Je regardais la série « Paul et Virginie » où deux enfants, un garçon une fille couraient tous nus sur les plages d’une ile déserte et se baignaient toute la journée. Ces scènes m’avait trop marquées et j’ai cherché adulte à revoir des épisodes sur youtube, personne connait, c’est introuvable, et sur wikipedia ils disent que ça se passe pendant une guerre atroce, mais j’ai aucun souvenir de ça, si jamais vous connaissez dites moi!!!!
Nous sommes maintenant dans les Tobago cays, le plus bel endroit des Grenadines selon les gens, les guides, etc… Surpeuplés de bateaux en haute saison, et bien nous avons trop de la chance car il y a peu de bateaux en basse saison et c’est effectivement sublimissime!
Les snorkeling (plongées masque/tuba) sont différents selon les iles, c’est soit du sable blanc avec tortues, étoiles de mer et coquillage, soit des récifs remplis de poissons, soit des tombants avec plus de pélagique (des poissons qui viennent du large: requins/ raies/grosses carangues). Nous croisons des requins nourrices et un petit requin citron. Nous sommes ancrés à un endroit et visitons les autres iles en Zodiac.
Le souci c’est que depuis Saint Vincent , sur les autres îles il y a très peu de supermarchés et quand il y en a, ils vendent des carottes, des pommes et quelques tomates alors qu’on rêve de mangues, de papayes et d’ananas! Du coup un habitant d’une île plus grande qui vient tous les jours sur notre île est allé acheté des fruits pour nous…la note a fait très mal, 80 euros pour ça:
Nos invités sont levés à 6 heures et heureusement qu’ils sont assez autonomes car avec Alex on se lève en général à 8h30! Ils ont déjà nagé, fait des photos, lu des livres et joué du yukulélé. Sauf ce matin je me suis levée tôt car Meaghan voulait un modèle pour faire des photos, elle m’a demandé si j’étais ok pour poser nue. Je l’ai déjà fait avec Alex mais la nuit ou à contre jour, là c’était en plein jour, dans l’eau mais aussi dehors, j’avais un peu l’impression d’être Emmanuelle Béart en couverture de « Elle » Elle me disait sans arrêt «c’est trop joli, very pretty », ça me change d’Alex qui me dit toujours « ne fais pas ça, c’est moche » « franchement là ça rend rien »…
Un midi nous sommes allés dans un restaurant dans un village absolument désert où il n’y avait que des chèvres, et en face de moi, durant tout le repas, je voyais une chèvre attachée en plein soleil qui suffoquait à moitié. Je suis allée la voir avec un cendrier rempli d’eau, en deux secondes elle a tout bu. Du coup je suis allée le remplir à nouveau, et elle a tout bu très vite aussi, alors je suis revenue à nouveau avec une bouteille de 50 cl remplie d’eau et elle me regardait comme le Messie. Elle a bu les 50 cl. Puis à nouveau 50 cl et à chaque fois que je revenais la servir elle m’attendait grave, ça m’a fendu le coeur…mais après ça, elle s’est mise à brouter et semblait aller mieux. Par contre les patrons du restaurant me regardait faire les allers retours d’un oeil trop bizarre avec un degré d’empathie pour leurs animaux certainement proche de zéro.
Dans l’ensemble tout va bien à part qu’Alex a vraiment très mal à une épaule, comme un nerf coincé, il me fait trop de la peine. Mais il s’est mis au yukulélé et connait déjà plusieurs chansons alors que Meaghan repète encore la même chanson. Il est doué dans tout ce qu’il touche et ça me rassure de voir que je ne suis pas la seule à complexer à côté!
Ce soir on a fait un barbecue sur la plage et un opossum a commencé à manger la mangue qui était dans le sac de Meaghan, quand on s’en est aperçu, il est parti. Du coup, pour qu’il revienne et qu’on puisse l’observer, Meaghan a posé la mangue un peu plus loin devant notre table et on attendait le spectacle. Il est revenu, a pris la mangue et est parti! On s’est retrouvé trop cons (en plus la mangue à one million!). Mais on a réussi à le retrouver et j’ai pu bien le filmer!
 
Voici les autres animaux que nous avons croisés:
 
 
 
 
Et le dernier, comment ne pas craquer???
Pour finir, quelques photos d’Alex:
 
 
 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© La Route Salée