Carnet de bord 12 Les Bahamas

l

 

Décembre 2018

 

L'arrivée à Bimini (une ile des Bahamas en face de Miami) a été difficile.

 

 

 

 

Après la longue et dure traversée, notre mouillage était houleux et pas du tout reposant, plein de problèmes mécaniques, l’alternateur n’était pas bien réparé du coup rien pour recharger les batteries, il faisait hyper froid, et ne plus avoir aucune sensation de faim depuis plus d’une semaine commençait vraiment à me peser. Je rêvais que d’une chose c’était d’être à terre mais la terre était très difficile d’accès en Zodiac avec toutes les petites vagues hachées et le courant. Pour couronner le tout ma combi s’est envolée et étant très frileuse c’était vraiment un problème pour moi…Clem est partie et ça a fait un gros vide. Olly, un ami anglais d’Alex est arrivé. C’était son assistant pour le docu de la BBC en Antarctique.  Olly a 28 ans et a déjà voyagé dans le monde entier et vu des tonnes d’animaux! Il est d’une gentillesse absolue et t’as tout de suite envie d’être son ami! 

 

 

Bimini

 

 

Nous sommes restés qq jours à Bimini pour trouver de quoi réparer l’alternateur et Alex a brillamment réussi. Le seul truc génial était les requins nourrices qui venaient se poser juste sous le bateau.

 

 

 

 

 

Nous avons ensuite cherché les fameux dauphins tachetés de Bimini mais nous ne les avons pas trouvé (juste 4 furtivement) et nous sommes allés directement à Grand Bahamas pour être plus protégés du vent.

 

 

 

<

 

Le vent soufflait tellement que nous avons du passer une nuit dans une marina: enfin ça ne bougeait plus et j’ai pu remanger normalement!!! Nous avons même passé une journée dans une sorte de market place avec boutiques et restos et ce retour à la civilisation m’a fait un bien fou! Je réalise quand même que je suis loin d’avoir un sang de marin qui coule dans mes veines, je reste très terrienne!

 

 

 

 

 

 

Nous sommes ensuite allés chercher Fabrice Schnoller qui travaille avec Fred sur le Darewin project (filmer les animaux en réalité virtuelle à 360° et enregistrer les dauphins avec plusieurs hydrophones directionnels pour savoir qui dit quoi). Pour cela, nous sommes allés tout au bout de l’île et avons ancré dans une baie plutôt tranquille où un groupe de 14 tursiops (le dauphin « Flipper ») a commencé à tourner autour du bateau à peine étions-nous arrivés. Avec Olly, nous avons sauté dans l’eau pour nager avec eux, ils venaient furtivement nous voir puis repartaient, puis revenaient. Ça faisait tellement longtemps que je n’avais pas croisé de dauphins sous l’eau!!! Et Olly a pu immortaliser ce moment:

 
 
 

 

 

 

Fabrice, nous l’avions surtout croisé à des conférences et nous le connaissions peu. Sa présence apporte gaieté, chaleur et imprévus! Hyper positif, toujours prêt à rendre service et très attentif, il est au top! Tous les matins il nous fait des pancakes ou du pain perdu! Et très souvent du cheesecake en dessert! C’est un amour!

 
 
 
 

 

 

 

 

Nous sommes tous les 5 partis en direction de Tiger Beach, un endroit en pleine mer où les fonds remontent et il y a de nombreux requins, notamment les requins tigres. C’était le rêve d’Olly d’y aller. Nous y avons passé une journée et demi et les requins étaient très présents, surtout les requins-citrons! Ce sont ceux qui font le plus flipper au niveau de leur faciès, pourtant ils sont bien moins dangereux que les autres requins que nous avons croisés: le requin tigre et le grand requin-marteau qui font tous les deux partie des 5 espèces potentiellement dangereuses pour l’homme. Les requins tigres sont comme des gros nounours qui nous regardent avec leurs grands yeux ronds, le requin marteau est complètement fascinant avec sa tête hors du commun. En sortant de l’eau je demande à Fred en quoi ils sont dangereux car venant de nager plusieurs heures avec eux j’ai bien du mal à les imaginer attaquer l’homme… Fred me confirme qu’il y a souvent des attaques et qu’il faut rester prudent (il nous avait aussi bien briefé avant sur le fait de toujours regarder derrière, de ne jamais fuir, de bien les regarder dans les yeux). Olly, Fred et Alex sont ravis de leurs photos et Fabrice a pu enregistrer des images assez exceptionnelles en réalité virtuelle.

 

 

 

Le requin citron by Olly Scholey

 

 

Le grand requin marteau (c)Olly Scholey

 

 

 

Le requin tigre (c)Olly Scholey

 

 

 

(c)Fred Buyle

 

 

 

(c)Fred Buyle

 

 

 

 

 

 

 

Plusieurs jours de gros vent nous ont amené dans une autre marina au bout de l’île, quasiment vide. La marina comprenais aussi un hôtel fait de maisons colorées, d’une belle piscine, salle de gym, plage et hamac! Le vent glacé ne nous a pas trop permis d’en profiter même si avec Alex nous avons pu aller nager en mer, courir et se remettre un peu en forme.

 

 

 

 

 

 

Une petite fenêtre météo favorable nous a permis de retourner à Bimini voir les fameux dauphins tachetés. Ils sont très sociables avec l’homme et ont été sujets à de nombreuses études scientifiques. J’avais hâte de les voir en vrai et je n’ai pas été déçue! Ils viennent si près, ils se collent à nous et nous regardent avec leurs yeux à moitié fermés comme un chat qui kiffe sa race! Ils sont joueurs et tournent autour de nous avec grande agilité. Nous sommes tombés sur un groupe de tachetés avec 4 tursiops (les dauphins robustes des parcs aquatiques réputés pour être très agressifs avec les autres espèces), ils se chamaillaient grave et ne cessaient de faire l’amour!!!! Les tursiops sont connus pour « violer », mais là, les femelles tachetées avaient l’air ok!

 

 

 

Au dessus du dauphin tacheté on voit 2 Tursiops Truncatus, l'un est bien amoché et c'est souvent le cas pour cette espèce la plus "Bad Boy" des dauphins, et l'autre est bien excité...

 

 

 

 

 

 

 

Le lendemain nous sommes tombés sur un groupe de tursiops en train de se nourrir en cherchant des proies dans le sable grâce à l’écholocalisation!!!! J’avais vu ça plein de fois dans des documentaires et c’était incroyable de voir ça en vrai!

 

 

(c)Fred Buyle

 

 

 

 

 

Fabrice est toujours au taquet, avec tout son matériel il saute dans l’eau, fait ses expériences et ressemble grave au « Doc » de « retour vers le futur » avec 10000 idées à la seconde! Il a une âme d’enfant, un caractère en or et c’est un vrai plaisir de l’avoir à bord!

 

 

 

Fabrice à fond pour le "Darewin Project"!

 

 

 

"Et si on mettait une caméra là?"

 

 

 

 

 

 

 

Dimanche était le dernier jour de Fabrice et moi sur le bateau et nous avons fait une dernière sortie dauphin, nous n’avons pu voir que deux dauphins très fuyants mais la joie de rentrer à Paris a comblé cette déception. Car les Bahamas avec Diatomée et son fort tirant d’eau c’est assez compliqué, il n’y a aucune baie où mouiller donc souvent on mouille en pleine mer et c’est très fatiguant car ça bouge énormément, et les marinas ne sont accessibles qu’à marée haute et très chères. Et du coup on ne peut pas profiter des animaux. Le temps n’a pas trop été avec nous non plus. Et c’est avec un grand déchirement que je laisse Alex seul sur le bateau car notre complicité et notre amour nous porte énormément.

 

 

 

 

 

 

 

Je finis ce carnet depuis l’aéroport de Miami et vous poste une photo de mon survol des Bahamas où on voit bien le tombant eaux profondes/eaux claires! Très bon noël à tous!

 

 

 

 
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© La Route Salée