Carnet de bord 13 Chantier à Grand Bahama

Avril 2019

 

Nous avons retrouvé Diatomée début avril à Grand Bahama Freeport, au chantier Bradford Marine où nous l’avions laissé presque 3 mois. Un oiseau avait fait son nid dans la grand voile et  j’ai été ravie d’imaginer Diatomée en clinique de naissance pour oiseau :-)

 

 

 

 

Vous remarquerez le petit bout de plastique qui vient ajouter une jolie touche de couleur…

 

 

L’électricien avait fait presque tout ce que nous lui avions demandé mais à notre grande surprise, le mécanicien n’avait absolument RIEN fait!!!! Il était occupé sur des urgences soit disant… Du coup on l’a un peu speedé pour qu’il fasse le minimum syndical car on voulait partir au plus vite.

Bref je vous la fais courte, on pensait rester une semaine max au chantier mais avec les travaux qui ont pris du retard, on va au final rester pratiquement 20 jours! On a du pleurer pour au moins pouvoir retourner à l’eau et pouvoir utiliser l’eau (vaisselles/toilettes) ce qui est un peu plus agréable à vivre.

 

Diatomée retourne enfin à l’eau!!!!!

<

 Le mec qui gère notre chantier nous fuit comme la peste dès qu’il nous croise car à chaque fois on lui fait bien comprendre qu’on est vraiment saoulé! Une fois à l’eau il a fallu réparer notre générateur, ce qui a pris plus d’une semaine et qui vient tout juste d’être à nouveau fonctionnel, on est trop content :-)

Et que fait-on quand on est coincé H24 dans un chantier naval? Et bien on range et on nettoie de fond en comble le bateau, on passe des heures à l’office pour profiter du wifi et s’occuper des assurances, des prochains chantiers, des marinas où laisser Diatomée quand nous sommes à Paris, du trajet et des beaux endroits à voir… Et chaque soir nous allons courir pour nous défouler car nous finissons par étouffer ici!

Nous croisons les bahaméens qui sont de loin les plus gentils caribéens avec les habitants de Turks and Caicos. Tout le monde nous dit bonjour, même les bandes de jeunes qui trainassent sur un parking…trop l’hallu! Un soir nous avions tellement envie de changer d’air, que nous avons décidé d’aller à pied à Lucaya, l’endroit sympa où sortir avec bars et resto qui est quand même à 13km! Très régulièrement les gens s’arrêtaient pour nous proposer de nous conduire car c’était un peu comme marcher au bord d’une nationale… Mais on répondait « on veut marcher!!! » Et les gens avaient bien du mal à comprendre « you’re crazy!!!! »!

 

Après 3 heures de marche dans ce genre d’ambiance nous arrivons enfin à Lucaya qu’on adore!

 

C’est un lieu avec plein d’hôtels et de restos trop bons où dans les bacs à fleurs ils font pousser du basilic! Introuvable au supermarché, je m’empresse d’arracher quelques feuilles voir des gros bouquets pour agrémenter nos repas quotidiens, sous l’oeil honteux d’Alex! De retour dans le taxi direction le chantier, le chauffeur nous demande ce que c’est cette odeur très forte qui embaume toute la voiture… Mortifères de honte on répond « basil », il nous demande évidemment où on l’a trouvé… Rho il en pose des questions! On bredouille « A l’hotel! » Et on change de sujet…

 

Du basilic se cache sur cette photo…

À Lucaya nous y sommes retournés les week ends car la marina était  fermée et rien ne s’y passait. Nous ne nous sommes pas laissés aller à nous morfondre, nous avons été dans deux  hôtels profiter de la mer, des piscines, du confort et même d’une salle de danse où j’ai pu m’entraîner dans ma nouvelle activité: la danse classique!

 

Nous avons aussi fait 1000 petites réparations qu’il y a à faire sur un bateau et qu’on remet toujours au lendemain car c’est pas urgent… A 22h30, Alex a souvent la bonne idée de vérifier un truc, genre la pompe de cale ou le chargeur de batterie…et forcément il se trouve un nouveau travail à faire pour le lendemain…ce mec m’épate!

 

Il y a un petit « convenience store » à côté du chantier pour acheter, normalement, les choses pratiques du quotidien. Et vous savez ce que c’est ici les indispensables du quotidien? Du sel, du sucre et du gras…Pas la queue d’un fruit ou d’un légumes!

 

Je crois que ça se passe de commentaires…

Un rayon entier que pour les boissons…

Et il y a une petite dame qui vend à l’arrache à la sortie du chantier pour les travailleurs: hot dog et bonbons! Je crois qu’il faut qu’on mesure la chance d’avoir nos marchand de fruits et légumes à la sauvette à la sortie du métro!!!!

 

 

 

Tous les soirs avec Alex nous regardons un film, petit plaisir à vivre en couple que nous ne faisons absolument jamais!!! Et c’est un bonheur de le savoir tout prés de moi et pas à l’autre bout du monde…

Nous réfléchissons beaucoup sur ce début d’expérience de vie sur un voilier, cela nous plait beaucoup mais le but premier était d’aller à la rencontre des animaux et de faire de belles images. Nous nous rendons compte que toute notre énergie est prise ailleurs en fait et nous avons très peu de temps finalement pour nos projets. Nous apprenons, et allons essayer de mieux gérer notre temps à bord, et cela va aller en s’améliorant nous l’espérons!

Nous partons après demain pour le Mexique/Yucatan rejoindre notre ami Arthur Guérin et Julien Borde, apnéiste spécialiste de cette région :-) Ce sera notre première navigation jour et nuit seuls tous les deux, chose que tous les couples qui ont un voilier ont déjà fait mille fois! Et souvent avec des enfants à bord!

 

 

A très vite pour la suite des aventures!

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© La Route Salée