Carnet de bord 16 Vie à la marina/périple dans le Yucatan

 

 

 

 

Janvier 2020

 

Nous avions laissé Diatomée à la marina de Cancun suite à notre panne de moteur pour le mois de juin seulement mais pendant notre absence, un énorme yacht à moteur de 40 mètres lui est rentré dedans faisant de gros dégâts. Les travaux ont pris beaucoup de temps et les gérer à distance a été pour Alex très compliqué. Le propriétaire du Yacht en question est le président d’un parti politique écolo qui a échappé plusieurs fois à la prison en achetant les flics et qui a fait construire des immenses propriétés de luxe sur des zones « réserves naturelles ». Le mec sans scrupule et inatteignable. Tant bien que mal, petit à petit, Diatomée a repris forme avec un nouvelle annexe. Mais cette histoire a pour l’instant  couté très cher, non seulement financièrement mais aussi psychologiquement : mauvaise foi des responsables, refus du capitaine du yacht de payer les frais de 6 mois de marina, procès inenvisageable car perdu d’avance dans un pays ultra corrompu, ouvriers qui disent venir « mañana » et qui ne viennent jamais… Je ne m’étends pas plus que ça, car tout cela sera bientôt derrière nous!

 

 

 

 

Nous sommes retournés sur Diatomée début décembre, tous les travaux d’électronique que nous avions demandé ont pris du retard et seront terminés début janvier. Le moteur n’a finalement pas été totalement réparé et c’est grave la loose car nous pensions repartir vers le Panama avant Noël mais en fait, nous sommes bloqués à la marina depuis plus d’un mois maintenant.

 

 

 

 

 

En attendant, notre vie dans cette marina isolée est rythmée par les allées et venues des catamarans blindés de bikinis roses fluos et de téquila direction Isla Mujeres, et la nuit par des dizaines de moustiques affamés. Nous bricolons, lavons, rangeons sous la chaleur écrasante; et notre bouffée d’oxygène et de fraicheur est la sublime piscine de la propriété de haut standing accolée à la marina. Elle fait 25 mètres et est toujours déserte, car la propriété a deux autres piscines sur le rooftop et une en bord de mer. Malgré les grosses indications « propriété privée » on a commencé par s’y glisser pour nager, puis pour bronzer, puis pour travailler la danse classique, puis pour se shampouiner sous l’oeil indifférent des jardiniers et femmes d’entretien. Chaque jour on remercie cette piscine d’exister et d’embellir grandement nos journées. 

 
 
 

 

Nous faisons recoudre les bordures déchirées de nos voiles.

 

 

 

Chaque soir nous regardons un James Bond, vieux ou récent, franchement, je n’y comprends que dalle 3 fois sur 4 et Alex passe son temps à m’expliquer!!!! 

Nous n’avons rien fait de spécial pour Noël que nous avions déjà fêter à Paris en Novembre, et pour le nouvel an, Alex s’est pris une cuite au Mezcal, sa nouvelle passion. Pour les soirées arrosées, je suis loin d’être la meilleure partenaire alors Alex a bu pour deux! Et à 22h30 nous étions couchés!!! Le lendemain matin j’ai failli m’évanouir en voyant un truc chelou flotter dans la bouteille de Mezcal…mais je ne rêvais pas, c’était bien un énorme vers à l’intérieur!!!!!

 

 

 

 

 

Quand nous estimons que nous avons bien travaillé sur le bateau, nous partons en excursion dans le Yucatan. Retour à Playa Del Carmen pour visiter d’autres cénotes avec Julien et Rodrigo de Pranamaya Freediving. Alex en profite pour animer un peu au dernier moment un workshop sur deux jours autour de la photographie sous-marine! Nous avons un seul stagiaire mais il est venu des États-Unis exprès pour ça!

 
 
 

Les platax viennent se frotter à nous! Sans doute pour s’enlever les parasites…

 

 

Les cénotes sont des lieux ultra inspirants pour la photographie sous-marine!

 

 

 

Au Mexique le street art est très présent partout…Ils doivent trouver nos murs bien tristes!

 

 

 

 

Puis nous sommes allés à Mérida, la capitale de l’État du Yucatan, une ville très authentique où il n’y a pas le moindre H&M ou Urban Outfitters. Dans les restaurants hors des villes touristiques, quand tu demandes de la nourriture végétarienne, ils te proposent soit du poulet, soit du poisson…Ils n’ont rien d’autre!!! Le végétarisme ne concerne que les touristes ici. Mais les nombreux chiens errants n’ont pas peur de l’homme et semblent bien traités.

 

 

 

Où est Charlie?

 

 

 

On en profite pour faire du sport à sec, barre au sol  pour moi, running pour Alex, puis on va se goinfrer au délicieux buffet du petit déjeuner! 

 

 

 

 Un hôtel sans piscine n’est pas un vrai hôtel.

 

 

 

Bien sûr nous faisons d’autres photos dans les cénotes :-) à Noh Mozon et à Nah Ya:

 
 
 

 

 

 

Puis j’ai trop envie d’aller à Celestún, petite ville de pêcheur, voir les fameux flamands roses. Alex ne comprend pas trop vu que j’en vois régulièrement à Hyères… « Mais ceux-ci ils sont roses fluos! ». Et nous ne sommes pas déçus de l’excursion, même si elle reste très touristique. Nous y allons très tôt le matin et observons en silence les flamands se nourrir, ce qu’ils font 80% du temps. Puis nous allons dans des mangroves et pouvons observer des hérons, aigrettes, pélicans blancs et cormorans, ainsi qu’un Boa Constricteur!!!! Nous sommes fascinés par le diamètre de son corps et sa toute petite tête!

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons eu la visite de Damien et Jacques (cousin et du filleul d’Alex) qui étaient en vacances dans le Yucatan! Fans de voile, ils en ont profité pour venir visiter Diatomée! 

 
 
 

 

 

Et par le plus grand des hasards sa cousine Blandine était là aussi! Elle est venue passer une soirée à bord avec son mari Gildas et leurs 4 enfants!

 
 
 

 

 

 

Et pour la dernière excursion, direction Tulum, pour rejoindre Jonathan Sunnex un apnéiste de haut niveau que nous avions déjà croisé en Dominique! Nous faisons surtout des sorties dans les cénotes avec d’autres amis apnéistes que nous ne connaissions que par les réseaux sociaux. L’apnée et la photo sous-marine sont un petit monde et on finit tous par se croiser un jour où l’autre! Alex est ravi d’avoir un peu de lien social mais pour moi qui suis plus sauvage, c’est toujours source de stress. Nous avons découvert des gens en or!

 
 
 
 

Matt, Kiki et Alex qui en profite pour faire des photos de leur couple!

 

 

 

 

 

Matt et kiki, son amoureuse, ont crée leur école d’apnée à Tulum et je suis ravie de rencontrer une autre « underwater model ». Kiki est adorable, chaleureuse et bienveillante, c’est une très belle rencontre! Pour poser en maillot dans les cénotes, il faut avoir une sacrée résistance au froid et pour ma part, y’a encore du boulot!  

 

 

 

Joan, un apnéiste barcelonais trop drôle et Jonathan après des heures dans l’eau fraîche des cénotes! Si vous cherchez bien on voit aussi Alex qui heureusement lui, ne dort pas!

 

 

 

 

Nous n’avons finalement pas le temps de visiter la réserve Sian Ka’an, ses crocodiles et ses lamantins car les cénotes sont souvent à 1h30 de route et nous y restons plusieurs heures. Les journées passent vite et la nuit tombe tôt. Nous sommes à chaque fois époustouflés par la beauté sacrée de ces piscines naturelles aux décors toujours différents…

 
 
 

 

 

 

Toutes les photos des cénotes sont celles d’Alex sauf celle-ci dessous par Lee, un photographe chinois:

 
 
 

 

 

 

Et ce que nous craignions a fini par arriver…Un flic nous a arrêté pour avoir conduit trop vite dans un virage, en quelques minutes il a dépouillé nos deux portes feuilles sous peine de confisquer le permis… Comment les mexicains peuvent-ils être si gentils et si horribles à la fois?

 
 
 

En comptant l’année dernière nous avons quand même pas mal écumé les villes du Yucatan!

 

 

 

De retour sur le bateau, les travaux ont bien avancé et tout est presque réparé mais on découvre d’autres pannes, ce qui mine fortement Alex… De plus nous pensions partir assez vite au prochain vent du nord mais aucun vent du nord n’est prévu ces 15 prochains jours… Et pour couronner le tout, on a fini par se faire virer de la piscine privée ce qui peut paraître dérisoire, mais pour nous c’est le drame. Nous en aurons quand même bien bien profité…

 

 

À suivre…

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© La Route Salée